Littérature

Sharko, un requin pas comme les autres…

Il est là.
Il siège fièrement sur ma table de salon depuis le 11 mai 2017. Comme une provocation.
Souffrance, résistance, il faut étudier….étudier.
Et puis la libération, je le prends, je l’ouvre fiévreusement, je suis envoutée, hypnotisée…
Et je le dévore, tel un requin le ferait avec sa proie….

CVT_Sharko_9339

Il y a des choses dans la vie que j’attends plus que tout : les grandes vacances, les derniers Harry Potter durant mon adolescence, le salaire et les nouveaux Franck Thilliez. Alors quelle frustration d’avoir attendu 1 mois avant de le lire… Enfin, je me suis rattrapée !

Comme je suis ravie de retrouver Sharko et Hennebelle pour de nouvelles aventures ! D’autant plus que le résumé est alléchant : Lucie a tuer un homme, Franck décide de sombrer avec elle en l’aidant à masquer le crime. Seulement voilà, le problème, c’est que cet homme n’est pas n’importe qui, et qu’en lançant le 36 sur l’affaire, le duo de flics a donner un gros coup de pied dans une fourmilière…

Une fois encore, on se retrouve face au style fluide et agréable de Thilliez, un roman qui se lit vite, qui tient en haleine jusqu’au bout. On est balancé entre une intrigue générale, sur des thèmes chers à l’auteur, mais aussi l’angoisse de Lucie et Franck face à leur lourd secret.. Bref, on frise l’attaque cardiaque et pas qu’une fois !
On notera aussi un agréable retour aux sources que les lecteurs de la première heure remarqueront rapidement. Je ne regrette pas ma relecture de Train d’Enfer pour Ange Rouge avant d’avoir entamé Sharko, cela m’a permis d’apprécier encore plus les ténèbres de l’âme humaine.

Je n’irai pas plus loin dans les détails (si vous voulez vous spoiler, c’est en dessous de ma note globale), mais ce livre est l’histoire Sharko/Hennebelle la plus aboutie (Pandémia était un peu insipide à mon goût) qui aborde des thèmes et des questions très complexes. On appréciera la documentation exceptionnelle qu’a une fois encore réalisée Thilliez pour ce roman. Un bijou de thriller à lire d’urgence !

 

Note globale ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

 

….Si tu as lu … Continue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parlons un peu de mon point de vue plus en profondeur. Sharko est un excellent retour aux sources pour l’auteur, car il présente de nombreux points communs avec -entre autre-  Train d’enfer pour Ange Rouge.

Le côté sombre de l’âme humaine mis en évidence

Ceux qui ont lu Train d’enfer pour Ange Rouge savent que l’âme humaine est sombre, complexe…
Bien sûr, il serait réducteur de dire qu’il n’y a que dans Sharko et dans Train d’enfer que l’auteur s’intéresse à ce point de vue. Ceux qui ont lu les autres romans savent que c’est faux. Mais c’est l’angle d’approche qui est très similaire. Avec Sharko nous plongeons dans l’univers du satanisme, du sang et par conséquent de tout ce qui gravite autour : sadomasochisme, torture, tatouage d’appartenance à une groupuscule, ce qui n’est pas sans rappeler Train d’Enfer et son groupe de sadomasochistes..

Les relations humaines, la famille, l’amitié …

Deux thèmes chers à Thilliez, et encore plus à Franck Sharko. On se souvient de Train d’enfer, de ce commissaire brisé par la disparition de sa femme, par le désir d’enfant. Mais on se souvient aussi de celui qui lui a offert ses locomotives. Cet « ami » qui remet en question toute la notion même du terme !
Encore une fois, la famille de Sharko il en est question : jusqu’où le flic ira-t-il pour protéger ses enfants ? Vous connaissez le personnage, lorsqu’il aime, il n’a aucune limite, pas même ses valeurs de policier.
L’amitié est aussi abordée dans la relation reliant Sharko et Nicolas, les deux personnages sont proches, mais l’intrigue va mettre cette amitié à rude épreuve. J’aborderai plus en détail ce point au paragraphe suivant.

 

Nicolas Bellanger, un Franck Sharko en puissance ( ?)

Vous l’aurez compris au titre de livre, le personnage principal de ce roman c’est évidemment Franck Sharko (et Lucie Hennebelle qui est un peu en retrait au vu de son rôle de coupable et d’élément déclencheur). Mais un autre personnage sort du lot : le collègue de Sharko, Nicolas Bellanger.
On se souvient de lui et de Camille dans Pandemia. Aujourd’hui, Nicolas est brisé, enclin à la consommation de coke, une tendance à l’auto destruction et à la prise de risque sans limite qui nous rappelle un certain Sharko quelques années auparavant, alors qu’il était inquiet pour son épouse Suzanne. Il faut dire que les deux flics partagent une lourde poisse commune : tous deux ont perdus l’amour de leurs vies. Mais, contrairement à Nicolas, Sharko a surmonté. Avec le temps certes, mais il y est arrivé. Il est en quelque sorte la voix du sage que Nicolas aurait bien dû écouter pendant ce roman.
Avec ses démons, Nicolas devient, à l’image de Sharko, un flic redoutable qui se méfie des apparences : il est celui qui risque de découvrir le lièvre si Sharko ne l’en empêche pas.
Dénombré les points communs entre ces deux personnages me semblent long et fastidieux. On peut résumer comme ceci : Nicolas fonce tête baissée dans l’enquête, s’engouffre avec intelligence dans ses questionnements, car il fuit sa vie, son malheur, sa déchéance… ça ne vous rappelle personne ?
Et puis, il est plein de valeurs, car malgré une énorme tension entre lui et Sharko, l’amitié triomphe, toujours.

Sharko, un cadeau d’adieu ? …

Sharko n’est pas un titre choisi au hasard. Nom de son personnage clé depuis ses débuts, c’est aussi un roman axé sur le lieutenant de police et ses choix de vie. Cependant la plupart des livres de la série Hennebelle/Sharko le mette en scène, alors pourquoi cette fois-ci lui consacrer même le titre ? On peut se demander si ce n’est pas un message de l’auteur quant au possible retrait prochain de Sharko. Je ne pense pas que l’ex commissaire ait dit son dernier mot (pour mon plus grand bonheur), mais il faut admettre qu’avec sa cinquantaine passée il commence à vieillir (on insiste d’ailleurs quelque fois sur le sujet). De plus, l’importance que revêt Nicolas dans ce tome me laisse présager un passage de flambeau.
Mais pas tout de suite s’il vous plaît monsieur Thilliez ! Sharko c’est un de mes flics de référence ! Vous ne pouvez pas me l’enlever comme ça !!!

 

Alors, que pensez-vous de Sharko ? Partagez-vous mon point de vue ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s